Sur quel type de sol construire sa maison ?

Il est impératif de savoir, dès le début de la construction de maison, le type de sol. Sinon cela pourrait vous coûter cher en réparation. Dans des cas plus graves, cela pourrait même aller jusqu’à la reprise des fondations, vous obligeant à quitter la maison pour une très longue période. Pour vous épargner un tel dommage, sachez au préalable quel type de sol est bon pour construire.

Construire votre maison : Privilégiez le sol rocheux

Pour éviter les problèmes en cours de construction et une fois qu’elle est finie, choisissez, lors de l’achat de maison ou de terrain, un sol rocheux, qui assure une bonne fondation et une sécurité optimale pour la construction. Il en est de même pour le terrain constitué de sable ou de graviers. Ces deux types de sol permettent la stabilité de la fondation, garante de la durabilité de votre maison. Consultez le site de Maisons MTB pour plus de détails sur l’achat de maison et de terrain.

Évitez les terrains argileux et contenant de l’eau

Lors de l’achat du terrain, vérifiez si le sol est argileux. Le risque avec ce type de sol, c’est qu’il se gonfle lors des périodes d’humidité et se rétracte facilement lors des périodes sèches, ce qui basera la construction sur une mauvaise fondation.

La présence d’eau dans le sol peut également être votre plus gros souci si cela n’a pas été pris en compte pendant la construction et si la fondation n’a pas été adaptée. Cela peut être une nappe phréatique qui a tendance à descendre en profondeur pendant la période de sécheresse, ce qui la rend difficile à détecter. Vous risquez alors de vous trouver avec un sous-sol inondé pendant la saison de pluie.

Prévoyez le risque de glissement et d’inondation

Une absence d’homogénéité des sols associée à un terrain en pente peut causer le glissement d’un volume important de terre. Pour cela, reconnaissez quelques signes d’un récent glissement : des fissures dans le sol, des arbres renversés. Si vous en constatez, abstenez-vous d’y construire quoi que ce soit, jetez votre dévolu ailleurs.

L’inondation de votre maison peut également être un de vos pires cauchemars. Il est plus sage de ne rien construire si le terrain est bordé par un cours d’eau. Ce dernier peut en effet déborder à tout moment lors de la période de fortes précipitations. Si vous constatez aussi des indices d’une inondation passée : présence de plantes aquatiques sur le terrain, épandage de boue…, il vaut mieux opter pour un autre terrain.

Quoi qu’il en soit, il est plus sûr d’effectuer une étude de terrain avant toute construction. Ceci permettra de déterminer le type de sol, le type de fondation à mettre en place ainsi que les matériaux adaptés pour la construction.

Le bornage d’un terrain est il obligatoire ?
Terrains dits à risques : quels peuvent être ces risques justement ?